Les sortes de fichiers en photographie

Le Jpg le plus connu , c'est un fichier en 8 bit . Il y a une compression irréverible lors de sa création et on peut définir sa qualité çad son taux de compression . Normalement on doit lui mettre un profil couleur , les plus courant c'est l'adobe rvb ou le srvb mais d'autres sont possibles. Il est possible de ne pas mettre de profil et on suppose alors que c'est un srvb mais c'est toujours dangereux car les programmes comme photoshop peuvent l'interpréter autrement. 15 Mo à 100%
6 Mo à 80%
2 Mo à 60%
Le tiff 8 bit fichier qui est soit non compressé ou compressé mais réversible (une sorte de zip) , lui aussi on doit lui attribuer un profil couleur . C'est une bonne solution par rapport au jpg pour conserver des photos dans un format non altéré par la compression. 57 Mo sans compression
37 Mo avec compression LWZ

le png intéressant car pas besoin d'un fond , donc on peut avoir un fond "transparent" pour affichage sur internet , possibilité d'avoir une compression sans perte de qualité. 92 Mo sans perte 16 bit
29 Mo compressé 8 bit
le raw fichier avec différentes extensions pour chaque marque , il contient toutes les informations de la prise de vue mais doivent être interprété par un logiciel pour être exploitable 20.4 Mo
le dng fichier introduit par Adobe , il en existe de plusieurs sorte. Le dng adobe est une passerelle entre le raw . Une fois le raw transformé en dng , il peut être lu par n'importe quelle version de lightroom ou de camera raw. Le programme de conversion s'appelle Dngconverter . Une fois le raw passé dans le programme , il devient dng , on gagne un peu de place et il est plus vite lu par le programme lightroom ou camera. Son principal inconvénient est qu'il n'est lu que par adobe , donc si on tient les raw pour un développement dans 5 ou 10 quand la technique aura évolué , si ils sont transformés en dng , on reste bloqué avec les produits adobe. Lightroom lors de l'importation propose de modifier les raw en dng automatiquement , attention aussi si vous voulez participer à des concours , on peut exiger le raw et pas un dng car photoshop sait recréer un dng à partir de fichier manipulé.
Dxo utilise aussi un dng mais il est différent , c'est une sorte de tiff non compressé , rien à voir par rapport au fichier adobe.
21 Mo avec le jpg incorporé
20 Mo sans le jpg
le tiff 16 bit non compressé ou compressé sans perte (genre de zip) , ils contient comme le raw toutes les informations, n'importe quel profil , il supporte les calques , il peut servir de fichier de sortie de photoshop. Personnellement , je ne me sers des tiffs que comme sauvegarde , les fichiers que je veux absolument tenir sont sauvé en tiff 16 bit , de cette manière , je pourrai un jour les ouvrir à nouveau sans avoir besoin d'un dérawtisseur et sans être bloqué et en général , dans le format compressé. De cette manière sur mon ordi quand je vois un tiff , je sais que c'est une sauvegarde , si c'est un PSD , je sais que c'est un fichier de travail. 114 Mo sans compression
100 Mo avec compression
PSD fichier de sortie de photoshop , il contient toutes les informations, profil etc , supporte les calques c'est comme cela que je passe de lightroom à photoshop ou l'inverse , c'est donc pour moi un fichier de travail qui au final n'a pas vocation à être tenu sauf exception. 114 Mo un seul calque
209 Mo avec trois calques de réglages
307 Mo avec trois calques de réglages et un calque de regroupement
402 Mo idem mais avec le calque de départ duppliqué pour sauvegarde




40016769831_d9e17edd11_b.jpg


Cette image de 20 millions de pixels a servi pour les test et pour avoir une idée des tailles par rapport à ce nombre de pixel. Un capteur plus pixélisé aura les mêmes proportions ....


Alors qu'en retenir ?


Le jpg à 80 % de qualité reste le meilleur compromis en terme de taille /qualité

Si on veut conserver des fichiers pour une utilisation future , la plus simple des solutions reste de conserver le raw pour repartir sur du 16 bit , pour se faire , je conseille dans le programme de dérawtiseur de conserver les données de développement à côté du fichier , un petit fichier de quelques centaines d'octet est généré avec les différents réglages de cette manière , lorsqu'on ouvre à nouveau le fichier , les anciens réglages ne sont pas perdus , et cela permet de ne pas les tenir dans une base de donnée de type lightroom qui avec les années vont s’alourdir ....

Le dng permet de gagner du temps lors du développpement mais on ne gagne pas beaucoup en taille de fichier et pour moi on est pied et poing lier à adobe.

    Comments 1

    • Concernant le TIFF 16-bit, juste une petite remarque ; sur certains logiciels de retouche photo (comme DXO Pro ou Darktable) ce format ne permet pas certaines fonctions (comme certains types de débruitage) réservées au RAW.